Christmas Eve au Théâtre Mariinsky

Nous sommes arrivés au Théâtre Mariinsky après une course effrénée, mais cela ne nous a pas empêchés d’avoir le souffle coupé par la beauté des lieux. Au programme du soir : Christmas Eve, un opéra en quatre actes qui avait été montré pour la première fois au Mariinsky 124 ans plus tôt !

Salle historique du théâtre Mariinsky

Le Théâtre Mariinski est connu dans le monde entier pour ses Ballets et Opéras exceptionnels, nous ne pouvions pas passer à côté de l’occasion d’assister à une représentation dans un si beau lieu. Prenant place dans la merveilleuse salle historique du théâtre, nous avons pu voir Christmas Eve, un opéra de noël peu connu mondialement malgré le fait qu’il ait été composé par Nikolaï Rimski-Korsakov : un des compositeurs Russes les plus connus du XIXème Siècle.

 (Photo : Louna Boulay)

Aidés par les sous-titres en anglais affichés sur un prompteur et des places nous permettant de voir toute la scène très clairement, nous avons pu profiter des musiques, chants, costumes et danses de manière optimale.

L’opéra nous raconte l’histoire de Valuka, un jeune homme tentant de séduire Oskana une fille de son village. La jeune fille ne partage pas son amour et rêvant de richesses promet de l’épouser s’il lui offre les somptueux souliers de la Tsaritsa.

La veille de noêl plusieurs prétendants viennent rendre visite à la mère de Valuka par surprise dont le Diable. Par peur que l’un d’entre eux se rende compte qu’elle côtoie plusieurs hommes, elle les cache alors chacun à leur tour dans de gros sacs.

Valuka rentre chez lui pour aider à la préparation de noël, et apporte les sacs pleins à la fête du village. Fatigué des moqueries d’Oskana, il prend sans le savoir le sac où le diable s’était caché et part à la recherche d’un grand sorcier pour l’aider dans sa quête.

Comme prévisible, le Diable sort du sac et propose à Valuka son aide en échange de son âme. Valuka feinte d’accepter et le piège à l’aide d’une croix en bois, contraigant le Diable à l’aider. Il parvient alors à rencontrer la tsaritsa qui, réceptive à son histoire, lui offre ses souliers. Pendant ce temps, des rumeurs se propagent au village disant que Valuka se serait suicidé à cause du refus d’Oskana. Attristée par cette idée elle réalise (à voix haute) qu’aucun homme ne l’aimera plus que Valuka et ne se soucie plus des souliers ou de la richesse. Valuka l’entend et ils décident de se marier.

 (Photo : Louna Boulay)

L’histoire de l’Opéra en elle même n’était pas si éloignée des films de noël qui passent tous les mois de décembre à la télévision, mais la musique, les costumes et la mise en scène en ont fait une expérience assez inoubliable !